Pendant 15 ans sont venus sous mes doigts des humains d’argile.
Je travaillais sans modèle et sans idée préalable.
Ma quête était d’être touchée par leur humanité, leur puissance, leur tendresse, …
Ces dernières années, le textile m’appelait sans que je sache vraiment ni pourquoi, ni comment.
J’ai découvert les bases de la couture et de la broderie, et ensuite les liens se sont fait, comme une évidence, entre l’argile et le fil, avec la dentelle au crochet.
Je prends plaisir à associer les matières, à élaborer des formes avec l’argile et à sentir la souplesse du fil sous mes doigts.
Je travaille le grès, puis une fois la pièce cuite, le coton ou le lin.
Ce qui m’inspire c’est l’infiniment petit, les cellules, la nature, l’émergence de la vie, les cocons.
Mon travail est organique, il invite à la douceur, à la vie.